En novembre 2019, les déclarations d’Adèle Haenel sur Mediapart, ainsi que l'article publié par la journaliste Marine Turchi accompagnant ces déclarations, livrées en réflexion politique à l'industrie du cinéma et de l’audiovisuel, l'ont mise face à ses responsabilités. Elles ont obligé l'industrie à se questionner, et à remettre en question sa propension à tenir le droit à l’écart, à favoriser le silence et l’impunité, négligeant la parole des victimes voire l'étouffant. A la faveur de ce moment politique et médiatique, il est aujourd'hui indispensable de construire une pensée collective commune à la profession et de rappeler que ce secteur ne bénéficie d'aucun régime d'exception quant au respect du droit du travail. Il est urgent de rappeler le droit applicable, et de s’approprier et si nécessaire d'inventer les outils de lutte contre le harcèlement et les violences sexuelles.

Parce que convergents, nombreux et indéniables, les témoignages des victimes de harcèlement et de violences sexuelles ont rendu visible ce que l'industrie cinématographique et audiovisuelle niait trop souvent. Ces témoignages ont mis en lumière l’angle mort entre le droit (droit pénal et droit du travail) et les pratiques. Les Etats Généraux ont eu pour objectif de rétablir cette jonction entre le droit commun et notre secteur, et d’envisager des outils spécifiques.

Ces Etats Généraux font également suite à l'annonce par le ministre de la Culture d e sa décision de conditionner les aides publiques à la bonne application des mesures de prévention et de lutte contre le harcèlement et les violences sexuelles dans le secteur cinématographique et audiovisuel. Cette annonce a été faite lors des deuxièmes Assises pour l’égalité, la parité et la diversité dans le cinéma et l'audiovisuel organisées par le Collectif 50/50 en novembre 2019.

Réuni en Etats Généraux, le Collectif 50/50 a invité l’ensemble de la profession, à travers les syndicats, organisations professionnelles et associations concernés afin de communiquer sur les initiatives déjà en place et de réfléchir à de nouveaux moyens de prévention et d'action. 

Captation des Etats Généraux :