SITE BIBLE 50/50


Le Collectif 50/50 se réjouit que Delphine Ernotte, Présidente de France Télévisions, instaure le quota minimal de 30% de réalisatrices pour ses fictions, et propose de promouvoir collectivement avec le Groupe 25 Images, l’association Pour les femmes dans les médias, la SACD, le SPI et l’USPA, l’utilisation de la bible 50/50 des professionnel•le•s du cinéma et de l'audiovisuel comme outil pour y parvenir, et faire en sorte que le ratio actuel de 86% d’œuvres réalisées par des hommes ne soit plus qu'un mauvais souvenir.

Pourquoi ? Constatant que l’égalité entre les hommes et les femmes, ainsi que la société française dans sa diversité culturelle, ethnique, sociale, et géographique ne sont pas représentées devant et derrière la caméra au sein des productions cinématographiques et audiovisuelles françaises, le Collectif 50/50 promeut une double démarche :

d’une part, favoriser la prise de conscience, notamment à travers la charte pour l'inclusion

d’autre part, faciliter le recrutement de ces catégories sous-représentées avec la bible 50/50, plateforme-outil à la disposition de tou·te·s.

Pour qui ? La bible 50/50 vise à encourager les recruteur·se·s à adopter une démarche active, afin que la sélection des professionnel·le·s soit la plus riche et diverse possible, et afin de dépasser les préjugés, les stéréotypes, les automatismes et les habitudes dans le recrutement et la création. Elle peut également permettre au CNC de constituer des commissions d'attribution plus diversifiées.

Comment ? La bible 50/50 a pour vocation de rendre visibles des profils de professionnel·le·s qui le sont trop peu. Pour satisfaire les attentes des recruteur·se·s, s’inscrivent sur la base du volontariat celles et ceux qui ont déjà effectué - avec la même fonction - un parcours d’au moins deux films distribués en salles ou sélectionnés dans les grands festivals, diffusés sur les chaînes classiques ou les nouvelles plateformes. Il s’agit de féminiser les professions masculines, masculiniser les professions féminines, et de s'assurer que les équipes techniques et artistiques soient représentatives de l’ensemble du tissu culturel, ethnique, géographique et social français.

Quels critères ? Conformément aux lois françaises et aux divers critères de discrimination énoncés par le Défenseur des droits, cet annuaire se base sur le ressenti individuel de la discrimination, qu’elle soit liée à un renvoi vers des origines réelles ou supposées, au sexe, à l’âge, à un handicap, des opinions, une orientation sexuelle, ou une identité de genre.

Le Collectif 50/50 se réjouit que l’ensemble de la profession s’empare de cet outil, pour s’y référencer ou pour y rechercher des profils, et que nous écrivions tout·e·s ensemble une nouvelle page du paysage audiovisuel français, plus vertueuse et plus moderne parce que représentative de la société.